· 

Coronavirus, pelade et autres maladies auto-immunes

Cet idéogramme chinois signifie, non pas coronavirus, mais CRISE même si en ce moment les deux mots ont le même sens, le même impact, les mêmes conséquences.

 

Donc, cet idéogramme chinois est calligraphié en 2 parties ayant chacune un sens :

WEI qui signifie DANGER ET JI pour OPPORTUNITE.

 

Juste entendre ce message,  par les temps qui courent où ce virus se propage , mais aussi des excès de panique, des excès de comportement excessifs...non ? 

 

Je ne vais pas vous écrire que faire,  si ce n'est vous conseiller de vous écouter : suivre votre opinion, votre avis, votre ressenti, renforcer votre vigilance peut-être ou tout simplement et très certainement, continuer vos gestes habituels d'hygiène notamment dans les lieux publics et autres transports en commun. 

Car, je vous imagine mal, toussant et crachant au visage de quelqu'un.e dans le métro

alors que vous êtres très très "enrhubée"

 

Oui mais si je flippe, je "psychote" parce que ...

Sont évoquées, dans les médias les personnes présentant plus de risques que d'autres et plus particulièrement les personnes ayant un déficit immunitaire.

Pelade et poly-arthrite rhumatoïde sont des maladies auto-immunes. 

Je cite les deux car j'en suis atteinte, comme certaines femmes que j'ai accompagnées à Accepter leur perruque.

 

Souvent, parfois, ces pathologies sont corrélées ...mais certainement pas coronavirus concernées !

 

Pour vous rassurer, je vous invite à cliquer pour lire la note  suivante sur le site du Ministère de la Santé et des Solidarités, dont j'ai copié un extrait.

Donc une CRISE c'est un DANGER offrant des OPPORTUNITES.`

 

Pas de CRISE sans DANGER et sans OPPORTUNITES ! 

 

Je ne sais pas ce que vous ressentez par  rapport à ce message dans le message  et ce que vous allez peut-être en faire.

 

Moi, sI !

 

- Aller encore plus que d'habitude au bout de mes rêves et même plus loin

- Cesser de procrastiner 

- Ouvrir grand les yeux sur les murs de Paris,  le ciel et sa multitude de palettes de couleurs, le printemps qui revient - malgré le coronavirus- et tout ce que nous ne regardons plus vraiment parce qu'il y a une forme d' habitude dans le changement saisonnier, comme permanent dans l'impermanence...mais non ! ce n'est jamais jamais pareil...

- Offrir un sourire lumineux et rayonnant aux personnes que je croise  - - - Profiter de chaque instant partagé avec quelqu'un, quelqu'une, moi-même. Et leur dire et me dire "cet amour-là" 

- Et surtout remettre chaque chose à sa place : relativiser cette chute de cheveux, perruques et autres,  toutes mes si petites contrariétés  dont je ne mourrai pas, dont vous ne mourrez pas.

 

C'est peut-être une opportunité pour en prendre VRAIMENT conscience.

Un secret ... un truc inavouable, je l'avoue ...

parce que je flippe de la solitude qu'on risque de nous imposer si les mesures à prendre deviennent plus draconiennes même si évidemment je les respecterai  :

Télé travail, confinement chez soi,

Donc pas de cinéma, d'expos, de théâtre, de petits bars à vins ou autre découvertes culinaires .

 

Oui, cela me préoccupe beaucoup 

 

Alors, je mets la musique à fond, ce morceau là !

 

Chaque matin, depuis quelques temps mon hymne .... chuuuuuuut  ...bah ! ouiiiii

Et à fond et en dansant,

Et en  bougeant avec ou sans perruque 

Dans cette reconnection

à ma joie de vivre qui vibre à cet instant-là .

Écrire commentaire

Commentaires: 0