· 

Perruque mode ou perruque médicale ?

Un débat à s'arracher les cheveux que je n'ai plus, ceux que vous êtes peut-être en train de perdre ...

 

Des appellations, des étiquettes, des cases contre lesquelles je m'insurge, me révolte, m'énerve ...

voila c'est dit et cela va mieux en le disant !

 

C'est pas nouveau chez moi ce coup de gueule :

Que ce soit  dans les sociétés de prothèses capillaires pour lesquelles j'ai travaillé, d'Any d'Avray à Norgil en passant par Complément'Hair à d'autres univers, j'ai toujours corrigé cette différenciation qui n'a aucun sens pour moi.

 

Une seule concession  de ma part : 

La prise en charge par la CPAM et éventuellement celle de votre mutuelle "médicalisent" la perruque  parce que prescrite par un médecin, quand une pathologie induit une perte de cheveu très importante voire totale.

Et le juste terme est : prothèse capillaire 

 

Mais, même dans ce contexte, votre perruque sera mode et tendance dès lors que vous la porterez, coifferez, accessoiriserez comme vous en avez envie, suivant votre style, votre personnalité, votre goût, votre allure.

 

Et pour clore ce faux débat, un petit coup de "féminisme"  : 

Dans le cadre de la même utilisation de perruque entière par un homme, je n'ai jamais entendu cette dichotomie ... 

 

Ah ce mois de Mars ...

 

Votre perruque se coiffe -presque- comme vos cheveux !

Presque... parce que les modèles que je porte ne se relèvent pas pour permettre de réaliser des queues de cheval hautes, comme celle de Cara Delevingne.

En ce qui me concerne,  je considère avoir un peu passé l'âge de ce genre de coiffure.

Perruque longue en queue de cheval basse

C'est possible et réalisable sur votre perruque longue ... mais oui ...si je vous le dis ! 

Donc à vous de jouer, d'oser, de vous affirmer, de vous découvrir !

Une belle façon d'accepter sa perruque et surtout d'en faire un atout et non une punition.

Ìl faut parfois du temps pour comprendre que ce n'est pas la perruque le problème mais ce qui nous y oblige;

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0