· 

Revue de perruques sans en avoir l'HAIR

Elles, ils portent une perruque ...

Natalia Vodianova, en couverture de NUMERO Homme 39

 

 

Natalia Vodianova et son fils Lucas pour la couverture du NUMERO Homme, photographiés par Jean-Baptiste Mondino.

 

Les coiffures ont été assurées par la géniale coiffeuse studio qu'est Odile Gilbert.

OUI !  je revendique la terminologie COIFFURE, parce qu'une perruque, cela se chiffre, cela se brosse, cela se plaque derrière les oreilles, cela s'attache en queue basse, cela se fixe en chignon, cela se structure abec des produits coiffants (spécifiques pour de la fibre synthétique mais la gestuelle est la même)

 

Bref PERRUQUE-CHEVEUX-COIFFURE et la boucle est bouclée ! 

Parce qu'effectivement, ces looks capillaires à coup sûr sont dûs à des perruques ..; et que j'aime cela !

Pour en savoir plus sur Odile Gilbert, c'est ici 

Lady Gaga dans un nouveau clip vidéo, en musique

Lady Gaga, la grande prêtresse des changements capillaires, revient à ses excentricités chevelues après une période plus "naturellement Elle" dans  et après le film "A Star is born".

C'est donc en perruque rose qu'elle lance le clip de son nouveau single "Stupide Love".

Je suis très reconnaissante à cette jeune femme d'être aussi ostensiblement un étendard pour "Vous vous changez, changez de perruque" : de l'excentricité et de l'excès à gogo, pour notre Lady Gaga...certes mais qui peut le plus peut le moins.

A Nous, vous , moi de s'en inspirer à notre mesure  8

Et Cher sous la direction artistique de Carine Roitfeld

 

Quand Carine Roitfeld "perruque" Cher pour le numéro 16 de son CR FASHION BOOK, c'est ...comment dire ...efficace , non ???

 

Le reportage est à découvrir

C'est toujours ce qui m'a frappé dans ce monde de la perruque, quand j'y ai mis le pied, oups ! quand j'y ai mis mon crâne sans cheveux !

Et c'est un mantra important pour moi : car la perruque est très utilisée dans différentes secteurs , la mode, la coiffure, le cinéma, le théâtre et toujours ( sauf peut-être pour certains rôles, mais dans ce cas c'est le personnage qui le nécessite), toujours pour embellir, magnifier, révéler, rendre belle !

Alors pourquoi, lorsqu'on est dans l'obligation de porter une perruque, à aucun moment on n'envisage, on n'imagine que cela va nous embellir, magnifier, révéler, rendre belle....à aucun moment !

 

Et ce n'est pas, en premier lieu, la chauvitude qui est LE problème, c'est vraiment LA perruque : porter une perruque...

 

Pourquoi cet accessoire en couverture de magazine, sur les red carpet, sur podiums pour les défilés nous fait rêver, sourire, acquiescer , et quand il s'agit de l'adopter, le rejet, le refus pointent leur nez !

Quand d'accessoire elle devient essentielle, la perruque est rejetée.

 

Est-ce là, la frontière créée en perruque médicale et perruque mode ? 

 

On en parle ? 

Écrire commentaire

Commentaires: 0