· 

De quoi j'ai l'HAIR et pourquoi j'en parle ?

Tout ce qu'on est obligée de dire ...

Tout ce qu'on se sent obligée de dire ...

C'est assez fou quand on y pense cette justification permanente pour parler de nos cheveux qui ne sont pas nos cheveux mais une perruque sur notre crâne devenu chauve .

Juste dire, quand il est question de cheveux,  "je porte une perruque" ne suffit pas ! 

C'est quand même très particulier, très spécial et très intrusif ...

Et pourtant, j'ai l'HAIR tout à fait bien

Culturellement, socialement, symboliquement, les perruques n'ont cessé depuis des millénaires "d'habiller" les têtes et encore à notre époque.

Mais aujourd'hui, et peut-être (?) plus particulièrement en France, une perruque est systématiquement associée à la maladie et plus spécifiquement à LA maladie, c'est à dire au cancer, aux  effets secondaires de la chimiothérapie.

 

Alors, elle devient lourde et difficile à porter tant pour les femmes concernées par une chute de cheveux autre que chimio- induite ou par une plus ou moins légère perte de densité que pour celles qui auraient envie d'être mieux coiffée ou de changer de tête.

Comme une sorte d'illégitimité à s'approprier cet accessoire si vital à la confiance en soi, en la vie et en les traitements pour certaines. 

A moins d'être dans le show-bizz et de pratiquer une forme d'excentricité capillaire à la Lady Gaga.

 

Parce que la perruque, c'est aussi cela !

C'est même toujours cela, une perruque !

- Une perruque c'est "Être Soi en mieux " avec une coupe, un volume de cheveux, une couleur que souvent nos propres cheveux ne permettent pas 

- Une perruque c'est  "Être ni tout à fait la MÊME ni tout à fait une AUTRE", juste un changement qui étonne, qui surprend, qui séduit, comme la révélation d'une facette de sa personnalité

- Une perruque c'est aussi "Être carrément DIFFERENTE" et là ..c'est à vivre 

Écrire commentaire

Commentaires: 0