· 

Entre résolution, chahut cosmique et tartine de merde

5 janvier 2020 : 5/1/2020 = 5 + 1 + 2 + 0 + 2 + 0 = 10 = 1 + 0 = 1 

1 : le début, le commencement, la prise de conscience

Juste pour vous mettre dans le contexte de mon petit déjeuner, ce dimanche matin où je reprends un peu vie et gourmandise après avoir été cueillie par une gastro, ou intoxication alimentaire violente qui m'a tenue au lit ces dernières heures.

Crise de foie ! crise de Foi ? 

 

Et du coup, très en forme,  j'écoutais avec attention, l'interview sur France Inter de mon amie Nathalie Renard, fondatrice de Coach au Féminin, questionnée sur les bonnes résolutions de début d'année et comment les tenir. 

J'ai retenu :

- que les choix devaient être raisonnables 

- qu'il fallait partir d'un plaisir pour atteindre son objectif. Ne pas arrêter de fumer pour arrêter de fumer mais pour pouvoir faire cette randonnée sans être essoufflée, ne pas perdre du poids pour perdre du poids mais pour pouvoir rentrer dans cette petite robe dont on rêve.

- qu'il fallait clarifier son objectif et les moyens qu'on se donnait.

- qu'il faut POSITIVER le pourquoi de la RESOLUTION.

- que cela doit être juste un engagement DE SOI POUR SOI 

Merci Nathalie ....

La chronique de Sandrine OUDIN de ce matin à ré-écouter 

 

Un peu comme cela, juste après ....

Du coup, après avoir savouré ce petit déjeuner dont je m'étais passé ces derniers jours, je me plonge dans mes mails et notamment un, consacré à cette conjonction cosmique : Pleine Lune, Solstice d'hiver, Eclipse Solaire le 26 décembre, changement de décennie, Eclipse Lunaire à venir le 10 janvier et le 12 janvier, un alignement de Saturne et Pluton, pas vu depuis .....oups !!!

Il se trouve que je suis particulièrement réceptive à ce qui se passe astralement : ce n'est pas toujours confortable avec des états d'hyper sensibilité qui m'agacent au plus haut point mais bref c'est ainsi ! 

Cette lecture a donc été très inspirante pour apporter un éclairage à mes derniers états physiques et émotionnels.

 

Cela me renvoie à ce visuel qui m'a accroché, ces jours derniers, représentant bien cette connexion avec ce "là-haut"  que je ressens sans l'expliquer toujours.

 

Est-ce cela qui m'a amené au yoga et à la méditation ou l'inverse ? 

Aucune importance, je ne coupe plus les cheveux en quatre pour chercher des réponses à des questions qui ne se posent pas !

 

Mais il est vrai que ce qui se passe dans le ciel a un impact ici-bas, non ? 

 

 

Merci infiniment à ces deux inspiratrices, en ce dimanche matin ...mais ce n'est pas fini !!

Car,  il était aussi question du concept de "tartine de merde"  de Mark Manson, rappelé par Elizabeth Gilbert dans "Comme par magie "

Je la cite, citant elle-même le fameux écrivain Mark Manson :

"...c'est que chaque activité- même si elle paraît au départ merveilleuse, passionnante et pleine de glamour- s'accompagne de sa tartine de merde particulière, de ses propres effets secondaires indésirables. (...)  Du coup, la question n'est pas tant : "Qu'est ce qui vous passionne ? " que : "Qu'est-ce-qui vous passionne suffisamment pour en supporter les aspects les plus désagréables de la tâche ?"

Car si vous aimez et désirer suffisamment quelque chose - peu importe quoi - cela ne vous gêne pas de manger la tartine de merde servie avec. "

Je souhaite vous livrer l'association immédiate qui s'est faite pour moi, totalement en lien avec Accepte ta perruque, qui m'a permis de comprendre ce matin 5 janvier 2020 (soit 1 en numérologie), ce qui c'est passé, pour moi, en moi, il y a quelques années, quand j'ai retrouvé mes cheveux.

 

Comme à chaque fois, cela n'engage que moi : je ne fais aucun prosélytisme de mes états d'âme.

Chacune son chemin, son histoire, son envie, ses rêves .

 

Mais regarder, analyser l'autre versant d'une situation - la tartine de merde- peut-être très éclairant pour déterminer ce qu'on est prêt.e à accepter.

Et du coup,  se satisfaire en toute conscience, de sa tartine puisque de toute façon, les contraintes, les difficultés ou autres qu'engendre notre choix, on ne souhaite pas les vivre.

Se satisfaire en toute conscience et même y trouver des avantages !

 

Bien évidemment, je souhaitais retrouver mes cheveux.

J'ai voulu retrouver des cheveux,  en faisant à l'époque tous les traitements existants. 

Le goût de la tartine de merde était sans doute les effets secondaires mais c'était OK pour moi, comme le prix à payer !

J'ai retrouvé des cheveux !

Parce qu'effectivement, c'était des cheveux, mais pas MES cheveux : pas vraiment les miens, pas ceux d'avant.

Alors j'avais retrouvé  des cheveux mais je ne me retrouvais pas moi-même.

 

C'était plus compliqué que de porter une perruque, parce que cela suscitait plus de questions dans mon entourage

comme je n'arrivais pas à me coiffer, comme ils étaient si différents.

 

Bref, j'avais retrouvé des cheveux

mais je n'étais pas prête à être moins bien coiffée qu'avant

(cheveux d'avant mon alopécie, perruques),

je n'étais pas prête à être moins jolie,

plus anonyme,

moins remarquable,

moins remarquée !

Voilà c'est dit !

Je pleurais autant sur ces cheveux là que sur leur absence, avant !

 

J'imagine vos yeux tout tout ronds

Pardon !

 

Mais, je me souviens aussi que cette deuxième période de vie en perruque  est le grand point d'orgue de mon acceptation.

 

Je me suis mise à vivre tout à fait autrement mon quotidien avec une prothèse capillaire,

en prenant conscience des avantages : 

-Être toujours bien coiffée

- Changer de longueur en un clin d'oeil

- Oser des couleurs que je n'aurai pas tenté

- Faire des essayages divers dans les instituts capillaires

- Changer au gré des moments, des envies, des occasions

-Etre MOI dans toutes mes facettes

 

Parce que la tartine de merde c'est sans doute cette alopécie

mais la perruque c'est comme des paillettes sur cette tartine.

 

Je me ressemble tellement plus avec ces cheveux synthétiques, qu'avec cette repousse qui ne me correspondait pas.

Alors, je vous souhaite des paillettes plein votre vie, pour cette nouvelle année

 

Ce matin - 1 en numérologie - est un matin important, en tous cas,  pour moi ... 

Quelque chose vient de s'éclaircir ...

 

Et encore merci à mes inspiratrices de ce petit déjeuner !

Écrire commentaire

Commentaires: 0