· 

Rituels du matin et quoi d'autre ?

Comment commencer ? 

Par le début, me direz-vous !

C'est évident.

Mais comme j'ai une légère...non ! assez lourde tendance à la dispersion, qui me conduit au verbiage et à des phrases non terminées...Bref...

J'ai un rituel parmi d'autres, le matin entre tisane "Joie de vivre" et toasts de pain sans gluten, c'est de tirer les cartes du jeu "Se connaître par les couleurs" de mon amie Frédérique Pétorin pour connaître la coloration de ma journée.

Et puis parfois, j'ouvre un livre, au hasard, parmi ceux qui s'empilent sur la table de mon salon.

Au hasard ? je n'y crois pas mais pas du tout !

A la synchronicité ...oui 

Aux signes un peu étonnants, déroutants parfois mais qui sont autant de messages à lire, à entendre ou pas. 

Frédérique Pétorin et d'autres vous évoqueraient le langage des oiseaux : ce qui est - pas vraiment- caché dans le message. 

Mais en l'occurrence, il s'agit peut-être plus de synchronicité parce qu'hier dans mon post sur ce blog je vous écrivais, en plus en gras : "Être celle que j'aurais aimée croiser à l'époque "

 

Et ce matin ....

Juliette Dumas  a écrit ce livre "1 minute par jour, pour sentir le soleil, même s'il ne brille pas"

Titre et contenu tellement indispensables en ces matins où la lumière traîne sous la couette nuageuse jusqu'à point d'heures.

 

Au hasard, c'est ce livre que j'ai saisi ce matin ....il n'y a pas de hasard

Au hasard, c'est cette page que j'ai ouverte ...il n'y a pas de hasard 

Juliette Dumas écrit en substance : 

"Est-ce que j'aimerai me rencontrer ? Est ce que ce que je fais et ce que je dis me plairait si j'étais autrui ? "

 

Dans son parcours professionnel, elle s'est promise d'être  "accompagnante" pour les jeunes stagiaires qui partageraient son univers, sa société, son bureau.Tout simplement parce que personne, à ses débuts, n'a partagé ses connaissances, son savoir-faire, son expérience.

Elle avoue  joliment : " Je rêvais que quelqu'un me prenne sous son aile pour me confier le mieux à faire pour passer à l'étape suivante." 

Mais, elle précise que si elle continue encore et encore à accompagner des jeunes débutants, elle "ajoute un élément fondamental : celui ou celle sur qui on doit compter en premier, c'est soi. Il faut toujours le garder en tête." 

Alors, ce matin, non seulement j'ai senti le soleil, mais je l'ai vu se lever dans mes yeux, dans mon éclat de rire et un peu dans quelques larmes d'émotions !

 

Juste être celle qui vous confiera "le mieux à faire" pour passer à l'étape suivante de la re-connexion à votre féminité, de l'acceptation de votre perruque ? 

Écrire commentaire

Commentaires: 0