· 

Quand la médecine n'a pas de solution pour ton alopécie

Ce matin sur France Inter, le thème abordé dans "Grand Bien vous fasse"  par Ali Rebeihi et ses invité.es

Pour ou contre les médecines complémentaires et alternatives ?

 

Il est question, entre autres, de méditation pleine conscience, d'hypnose, d'homéopathie, d'acupuncture, d'ostéopathie, de phytothérapie....

 

Je n'ai pas eu connaissance de ce sujet à temps, et de la Patmobile, il n'était du coup pas évidement de me manifester au standard de France Inter.

Dommage !

Parce que ....

quand la médecine allopathique n'apporte pas de réponses , que dis-je AUCUNE EXPLICATION à une chute de cheveux aussi intempestive, violente qu'imprévisible, et du coup n'a aucun traitement efficace à proposer, n'y-a-t-il pas légitimité de la part de la patiente que j'étais à chercher d'autres pistes, d'autres chemins ? 

Peut-être juste pour, au moins, tenter d'accepter la durée indéfinie de cette alopécie totale, sortir de la colère , du sentiment d'injustice ...

Parce que ...

ces autres "techniques"  prennent en compte la globalité de l'être humain sans séparation entre le physique, l'émotionnel, le mental, voire le spirituel.

Quand par exemple, un.e patient.e consulte pour des problèmes de sommeil, lui demander ce qui se passe dans sa vie à ce moment-là qui pourrait expliquer ses insomnies, ne va pas faire se retourner Hippocrate dans sa tombe, non ? 


C'est vrai que j'en reviens régulièrement à cette notion d'ACCEPTATION, qui n'est pas se résigner !

Accepter ma perruque

Accepter mon alopécie, ma pelade

Accepter ma "chauvitude"

Accepter qui je suis pour ne pas me sentir handicapée, mutilée, asexuée

et  plutôt en faire une force, ma force !

C'est vrai que j'évoque de plus en plus souvent, cette rage sourde, cette colère, ce sentiment d'injustice que j'ai longtemps ressenti et fait peser dans mes relations aux autres.

A être en force tout le temps avec moi même, j'étais aussi en force avec les autres.

Exigeante avec moi-même, exigeante avec  les autres.

Critique envers moi-même, critique envers les autres.

Déçue par moi-même, si prompte à être déçue par les autres.

Alors....

Ce qui m'a apaisée, réconciliée avec moi-même et de fait avec les autres ?

 

La pratique de la méditation pleine conscience et du yoga .

Et, je dois reconnaître, que mon médecin généraliste est de ceux qui portent un regard différent, et accordent temps et écoute totale à sa patientèle.

Merci à lui.

Merci aussi à toutes les belles rencontres que j'ai pu faire et des étapes que j'ai franchies avec ces praticiens dits "de médecines complémentaires et alternatives".
Cela ne me fait pas renier, ni oublier que je suis en vie parce qu'un chirurgien a accepté de m'opérer, fillette, dans une situation extrême, d'une pathologie peu connue à l'époque.

Il n'y a pas à hésiter, et plutôt que de jouer l'opposition ou l'alternative,  la complémentarité me va bien.`

 

Cela aurait pu être le titre de "Grand bien vous fasse", ce matin, sur France Inter, au lieu de Pour ou contre les médecines complémentaires et alternatives ?, Médecines complémentaires ou médecines alternatives ? 

Écrire commentaire

Commentaires: 0