· 

La perruque, çà coiffe, çà décoiffe et çà décoince aussi

Quand je participe à des événements, quels qu'ils soient, en tant qu'invitée atteinte d'une pelade et portant une perruque depuis si longtemps, la question récurrente qui m'étonne à chaque fois, c'est : "Et vous changez souvent de perruque ?"

"Que pense votre entourage de vos changements de perruques ?" "Vous en avez beaucoup des perruques, chez vous ?"

 

Pourquoi cela m'étonne ? 

- Parce qu'à mon avis, cette question ne serait pas posée à une femme qui porte une perruque dans un autre contexte médical, sous entendu : la pelade, pas si grave !

- Elle ne serait pas posée à une invitée faisant une démonstration de lingerie "Et vous changez souvent de string ?"

 

Je fais de l'humour noir à deux balles car en fait, je ne suis sollicitée que par des personnes très, très bienveillantes à qui je semble si décomplexée que  cette question est possible, voire évidente !

 

Alors merci de me la poser !

Changer de perruque souvent, oui ou non ?

Il y a plein de réponses envisageables à cette question, même pour moi !

 

Cela dépend :

- de la raison pour laquelle on porte une perruque

- de son style 

- de son univers professionnel

- et puis surtout de son budget, car je vous rappelle mon coup de colère et de blues concernant l'abandon de la prise en charge d'un deuxième modèle par la CPAM.

Changer de perruque, pour être une Autre, un peu...

Que vous ayez vos cheveux, ou que vous portiez une perruque, chaque changement capillaire - coupe ou couleur, boucles ou lissage, frange ou pas - n'est pas sans conséquences.

Effet Papillon ?

A l'image du battement d'aile d'un papillon, vous allez sans doute modifier votre make-up, vos accessoires, surtout les plus proches de votre visage comme vos  boucles d'oreilles, peut-être même votre style vestimentaire et votre allure.

D'où la célèbre citation de Coco Chanel :

Quand porter une perruque, çà décoince !

J'ai souvent des formules, si ce n'est chic, toujours un peu choc ! 

Pardon pour celles que cela défrise...oh noooon 

 

Mais je l'ai vécu si souvent, la dernière fois étant lors de l'inauguration de J'oze la perruque à la Seyne sur Mer avec ce défilé de clientes du salon JOZY COIFFURE, tout à fait Ok pour être aux côtés de Josy mais quand même un peu impressionnées et traqueuses à l'idée de défiler sur le Red Carpet.

Alors, comment vous dire que pourtant ...

je crois qu'elles se sont lâchées !

Ni tout à fait les mêmes, ni tout à fait autres .

Juste des facettes d'elles-même qui ont émergé.

 

Tous les mots que je pourrais poser sur les APRES sous-entendraient qu'AVANT, elles étaient moins ...

Pas question d'émettre un jugement de valeur sur ces belles personnes. 

Ce qui est certain, pourtant, pour elles et leurs proches,

c'est l'APRES concernant leur opinion, leur ressenti, leur vision, leur avis

sur ce qu'on appelle aussi prothèse capillaire : elles l'ont expérimentée. 

 

Par contre, je ne vais pas me gêner pour vous dire la galère que j'ai vécue,

moi , APRES pour retrouver qui était qui, au naturel et en perruque.

 

Incroyable mais véridique.

Alors, la perruque, comme accessoire pour prendre confiance en soi ?

A l'instar des masques utilisés dans certaines formations de prise de parole en public ou de cours d'improvisation théâtrale, on pourrait penser à utiliser une perruque, certes différente de notre look capillaire.

Des cheveux "pas pareils"  

Pour se sentir rassurée parce que pas vraiment Soi 

Pour laisser sa timidité sous la perruque 

Pour OSER

La perruque pour perdre confiance en soi, cela n'existe pas, alors ?

C'est quand même ENORME ce que je vous raconte ! 

Rendez-vous compte ...

Si vous avez suivi les méandres de mon écriture, je vous affirme, preuves à l'appui que toutes les femmes ayant encore des cheveux et testant, essayant une perruque se trouvent gonflées de confiance, d'estime, de culot.

 

Alors que celles, comme Vous peut-être, comme  Moi c'est certain au début du début qui a duré très (trop) longtemps, nous nous ratatinons, recroquevillons, perdons toutes certitudes sur qui nous sommes.

Merci à toutes les Juliette, Valérie, SylvieS, Pascale, Josiane qui ont défilé à la Seyne sur Mer.

Merci à la douce Noëlie, graine de star dont les yeux pétillaient à l'idée de changer de tête en portant une perruque.

 

Merci, parce que chaque matin, en les revoyant défiler, je me dis que finalement j'ai peut-être plus de chances que je ne veux bien l'envisager.

Une perruque, c'est juste des cheveux pour un moment ou pour longtemps

Et ce n'est pas la perruque, le problème, c'est même une solution, et la plupart du temps, une très jolie solution.

 

Le problème, c'est quand on n'a pas le choix

Le problème, c'est l'obligation 

Le problème c'est la raison pour laquelle on se sent obligée de porter une perruque. 

Écrire commentaire

Commentaires: 0