· 

Porter une perruque c'est mon choix

Il est 10h20, je passe l'aspirateur...

Et je suis rageuse, là, à ce moment précis, je me sens extrêmement rageuse !

 

 

Pourtant, je me suis astreinte avec plaisir et facilité à mes trois pages du matin : cette écriture matinale, avant toute autre chose c'est à dire avant même les croquettes de Miss Cat  , conseillée par Nathalie Renard, coach qui m'a accompagnée pour la création de ma petite entreprise, recommandée par Christie Vanbremeersch, auteur de "Trouver son Ikigaï" et aussi blogueuse, que j'ai connue en participant à son Boot Camp sur la légitimité à écrire, et également et largement préconisé par Jonathan Lehmann, le touriste du bonheur. Ce dernier, lors  d'une de ces conférences à laquelle j'assistai,  présentait ces 3 pages comme une façon de vider ses poubelles émotionnelles, comme on descend ses poubelles le matin en partant....

What else ...?

Et bien je ne devrais pas être aussi rageuse en passant l'aspirateur.

Ce n'est pas le fait de passer l'aspirateur qui me contrarie, non non parce que mes pensées vagabondent en même temps et que ces pensées vagabondes  m'emmènent  :

1- Du défilé en Russie avec des mannequins "alopéciennes"

Génial, de chez génial, vous avez lu mon enthousiasme  dans mon post , il y a 2 jours !

La journaliste russe écrivait aussi que "l'alopécie est une perte complète ou partielle de cheveux /poils dans tout le corps. La maladie ne cause pas de souffrances physiques mais elle est difficile à tolérer psychologiquement : beaucoup de femmes portent des perruques en permanence, craignant d'avouer la maladie, même à leurs proches "

 

J'ai déjà lu cela, ailleurs,  en français dans le texte ... que porter une perruque

- c'est se mentir à soi même,

- c'est mentir aux autres

- c'est ne pas assumer

- c'est ....

 

J'ai aussi lu que se montrer sans perruque et donc sans cheveux  :

- c'est être authentique

- c'est assumer sa différence

- c'est faire que les autres assument que nous soyons différentes

- c'est être porte- parole de notre pathologie, de nos alopécies

- c'est ....

2- A ma chauvitude pas si totale que cela

En ce qui me concerne,  je n'ai plus de cheveux et en même temps, mon crâne (plus facile de parler de lui, mon crâne, que d'écrire Je)  n'est pas totalement nu, pelé, dégarni, déplumé. 

Vous connaissez cette expression que je n'ai jamais comprise : chauve comme un oeuf !

Et bien,  je ne suis pas chauve comme un oeuf, d'autant que quelques plaques de cheveux réapparaissent !

 

Quelque chose a changé dans ma tête donc quelque chose va changer sur ma tête mais ce n'est pas le propos de ce post.

 

Si j'ai plutôt une jolie forme de crâne, avec ces taches, ces plaques, je ressemble à un globe terrestre, notre planète Terre où la plupart des continents auraient été engloutis par la mer. 

Oh oh oh !  donc en profiter pour militer pour la sauvegarde de la planète ??.

Moi personnellement, je ne trouve pas cela esthétique, ni même représentatif des formes d'alopécies ou pelades.

3- A ma perruque, ou plutôt à mon choix de porter une perruque

Et c'est donc là, semble-t-il, mon crime de haute trahison, ma problématique du jour !

 

Quand je lis ici ou là que "oui, nous sommes différentes mais que si on porte une perruque c'est qu'on ne l'assume pas ", je me demande si décider d'être jolie, d'être au mieux, de ne pas troubler les gens que je vais rencontrer non pas parce que je suis moche et encore, allez savoir, suivant leur critères esthétiques, c'est vraiment un signe de faiblesse psychologique ? !

 

Je n'ai pas  envie de lire dans leurs yeux ce que, et vous êtes aussi comme cela, ce que peut lire la personne que je croise assise dans son fauteuil roulant, ou celle qui est très, très en surpoids, ou au contraire est très très en sous poids, ou celle qui...

Vous les regardez les gens et vous n'en croisez pas des différents de vous ...

Est-ce que vous prenez vraiment le temps de savoir ce qui leur est arrivé, le pourquoi du comment ? 

4- Ma conclusion : tête nue ou perruque, quelle chance d'avoir le choix

Je crois que tout est écrit dans ce sous- titre : nous avons le choix !

Et cette prise de conscience est énorme pour moi , aujourd'hui !

C'est cette prise de conscience qui m'a rendue rageuse

Nous avons le choix de nous affirmer sans cheveux, ou de nous affirmer en portant une perruque.

 

Ce choix appartient à chacune, chaque choix se doit d'être libre et de ne répondre à aucune obligation, aucune soumission, aucun diktat.

 

Chacune a le droit de se sentir belle et de se montrer belle,

comme elle le veut !

Avec une perruque ou sans !

 Quand j'ai perdu mes cheveux, j'ai mis plus d'un an à acheter une perruque, ma première perruque;

Je ne sais pas quelle idée je m'en faisais vraiment mais ce que je sais c'est que je me trouvais belle sans cheveux - insolemment différente- et surtout je pensais, je croyais qu'ils allaient repousser aussi vite qu'ils étaient tombés.

A quoi bon investir alors ? 

Hummmm....30 ans se sont écoulés..

J'avais aussi 30 ans de moins !

5- Avoir le choix de se montrer comme on se sent belle

Juste s'en souvenir  !

C'est un une chance inouïe d'avoir cette possibilité !

Si vous vous trouvez moche jambes nues, vous n'allez pas porter de jupe courte ou de short, vous choisirez  des vêtements qui cachent vos jambes et vous mettent en valeur.

Pour moi, c'est tout pareil.

 

Alors, comment vous trouvez-vous belle ? 

Trouvez la réponse et vivez la à fond !

Et pour terminer,

porter une perruque ne m'a jamais empêchée de porter haut et fort le "Pourquoi" de cette perruque, jamais !

Écrire commentaire

Commentaires: 0