· 

Parce que perdre ses cheveux c'est perturbant, risque d'EGO surdimensionné

Etre caressée dans le sens du poil quand tu n'en as plus aucun 

que c'est bon !

mais que c'est traître 

parce qu'y croire c'est alimenter son EGO,

vous savez,

ce besoin d'attirer l'attention,

et aussi  l'approbation,

et pire l'admiration

L'A.D.M.I.R.A.T.I.O.N

ce besoin d'être sous les projecteurs,

admirée, reconnue

ce besoin d'être choisie

d'être aimée.

Bien sûr, que lorsqu'on est touchée par cette foutue alopécie alors qu'on ignorait tout de cette pathologie, c'est bon, c'est vraiment bon d'exister et de se donner une consistance professionnelle et personnelle, de devenir une sorte d'inspiratrice, de conseillère, de diva de la perruque !

D.I.V.A avec ce cortège d'exigences, de colères, de certitudes, de comportements hystériques non justifiés par le fait d'être une cantatrice de grand talent .

Parce qu'on ne fait pas que la Belle, on fait aussi l'Intelligente ou plutôt la Savante, celle qui sait tout, surtout...sur les perruques.

Si tu savais comme ces caresses-là te confortent dans "c'était my destinée" et que la compensation que tu en tires, c'est tellement wow !

Oui mais justement, des friandises pour l'EGO tout cela !

Surtout quand on te  dit que tu es la meilleure, exceptionnelle, incroyable mais aussi tellement fragile, tellement épidermique 

Sauveuse ? Sauvée ? Sauveuse ? A sauver ? 

Qui  suis-je ? 

Je me suis demandée ce qui ME rendait ainsi exceptionnellement fragile ? épidermiquement incroyable ?

Pourquoi ces allers et venues permanentes entre confiance en moi créant de la créativité et doute déguisé en conviction sans discussion ? Pourquoi ?

 

L'an dernier, sur les conseils d'une amie, j'ai lu  "Le jour où je me suis aimé pour de vrai " de Serge Marquis.

Conseils de lecture purement littéraires, je tiens à le préciser.

Eventuellement, hasard, synchronicité !

 

Je l'ai lu 

Je l'ai dévoré

A moins que ce soit lui qui m'ait dévorée

Dévorée et troublée

Troublée et secouée

 

Une lecture si peu anodine pour moi .....

 

S'aimer pour de vrai 

En arrêtant de jouer les M.P.M.M.P.P : Même Pas Mal Même Pas Peur !

En arrêtant de se raconter de belles histoires - savez vous que le synonyme de "belles histoires" c'est "fausses histoires", celles que tu te racontes et auxquelles tu es la première à croire -

En arrêtant d'avoir raison et toujours raison

En arrêtant de jouer la victime, tout en étant considérée comme fragile et si forte 

Ce n'est pas mon nombril que je regardais mais mon crâne chauve, mes yeux sans battements de cils, mes arcades sourcilières sans sourcils, mes perruques imprégnées de ma douleur, de mon sentiment d'injustice, de ma colère, du poids de cette "Faute" venue de l' Histoire des Femmes, celles trop vivantes, dérangeantes parce que désirantes et vibrantes.

Et donc, j'ai eu envie de relire,  cet été, le livre de Serge Marquis

Je conseille certaines relectures : d'abord pour comprendre ce qui a crée les turbulences au premier contact, et ensuite c'est fou ce qu'on peut laisser passer comme cette phrase sublime "Et vous, avez vous commencé à vivre ?" 

Et bien, oui, je vous le dis, Serge Marquis et vous toutes et tous : ça y est ! c'est maintenant !

Pour cela, il me fallait RE- naître ou plutôt Naître à moi-même, N'ETRE que moi même.

Je remercie les prodigueurs de caresses dans le sens du poil, d'antan mais aujourd'hui cela me hérisse le poil, vraiment.

 

Désormais, celles et ceux qui me caressent à rebrousse- poil  m'apportent le plus parce qu'ils ne sont pas dans la condescendance ou dans la manipulation, parce qu'ils caressent vrai, parlent vrai.

 

"Je n'ai plus besoin de croire que je suis quelqu'un, ni de prouver que j'existe, car j'attrape l'essentiel chaque seconde." fait dire et donc écrit  Serge Marquis 

Écrire commentaire

Commentaires: 0