· 

Des cheveux dans l'Art, aux cheveux en général et aux miens en particulier

J'ai vraiment une mauvaise habitude : aller voir sur un fil - c'est à dire presque à la date limite de fin - les expositions dont j'ai pourtant noté l'importance et l'urgence culturelles, émotionnelles et/ou intellectuelles pour moi. 

Bon mieux vaut tard pour voir Dora Maar que jamais !

Mais quel lien entre Dora Maar et Nabila ?

Je suis d'emblée attirée ou plutôt je remarque immédiatement tout ce qui met en scène, des cheveux, vrais ou faux, des chapeaux, des accessoires cheveux, éventuellement des perruques et quand nous sommes autorisé.es à prendre des photos, c'est évidemment les oeuvres que je capture.

 

"Allo Tonton Freud ...alloooo ... non mais alloooo quoi !  ben oui, j'suis une fille et j'ai pas de cheveux et pas de shampoing "

Est-ce que cela se soigne ??

Est-ce que je vois des cheveux partout ? 

Uniquement artistiquement et cela j'en suis sûre !

La représentation artistique d'une chevelure quelle qu'en soit sa forme - sculpture, peinture, photo - crée une distance entre mon histoire,  mon présent d'alopécienne et la "perfection" de l'oeuvre.

Et cela a toujours été ! 

Mais en plus ...

Avant, AVANT ... le moindre cheveu planté sur le crâne d'une femme, un geste de sa part pour remettre une mèche, un hochement de tête mettant en mouvement une chevelure, le vent ébouriffant des tignasses...ces cheveux-là, parfaitement inconnus, anonymes, m'ouvraient en deux, me torturaient, me minaient !

J'en voyais partout des cheveux et des chevelures, je ne voyais même que cela !

 

Obsession ! 

Obsession !

 

-Tu l'as regardée ?

- Ah bon ? mais euh ...qui ?

- Celle avec des cheveux !!!! 

 

- Elle te drague ? 

- Ah bon ?

- Mais oui, elle bouge ses cheveux dans tous les sens 

 

- Moi, je ne te plais pas 

- Ah bon ? 

- j'ai pas de cheveuxxxxxxxxx, je peux pas te plaire   *

* Toute ressemblance avec des dialogues réels, échangés entre une alopécienne devenue hystérique  et un homo sapiens, amoureusement démuni  n'est pas fortuite : j'assume le copyright !

Donc, j'aime la représentation artistique des cheveux

Quant aux femmes, ayant des cheveux, ce qui est -et tant mieux- la grande majorité, je n'y fais plus attention !

Courts, frisés, bouclés, raides, longs, gras, avec pellicules, mouillés, brushés, décolorés, en chignon, ébouriffés, longs, je ne remarque plus rien, je n'y fais plus attention sauf peut-être et parce que cela me fait sourire ...

 

"Allooooo Tonton Freud,  toutes les grandes ou petites amies de mon fils ont les cheveux longs longs longs et longs ?  

Ok ... Il t'appellera lui même et d'ailleurs, il ne t'appellera certainement pas, parce qu'elles ont du shampoing "

Mais revenons à la visite de l'exposition consacrée à Dora Maar,  multi talentueuse à une époque où ce n'était pas forcément une évidence pour une femme d'être adoubée et reconnue.

La mode, la mode et la féminité par Dora Maar

- Avant sa période d'engagement politique plutôt à gauche, où elle photographiera les gens qui vivent dans la rue, les ouvriers, 

- Avant sa période surréaliste,

- Avant sa rencontre avec Picasso, où elle prendra les pinceaux, à ses côtés,

il y a les débuts de sa carrière en tant que photographe de mode réputée et son travail pour la pub.

J'ai donc appris que les deux clichés ci -dessous , retravaillés avec maîtrise, talent et créativité, par Dora Maar étaient destinés à priori, à des publicités pour des crèmes antirides.

Et à cette époque... l'injonction à la féminité ...à la perfection féminine ...

Je croyais que c'était un truc récent parce que l'obligation de performance dans tous les domaines,  et surtout pour ne pas devenir des hommes quand on réclame l'égalité des salaires, la répartition de la charge mentale etc...

Mais dans les années 30/35 ...wow !

 

Entre autres, à lire à gauche :

 

"Le visage ne doit pas être maquillé pour le bain ..soit ...mais malgré tout fardez vos cils et sourcils avec un cosmétique indélébile. Vous verrez combien votre visage au sortir de l'eau sera plus expressif, plus vivant " 

 

Et puis focus sur les cheveux ...mais oui !

 

"Si vous voulez que votre  chevelure subisse le moins possible les atteintes de l'eau, prenez la précaution d'enrouler une bande Velpeau autour de la tête et sous le bonnet.
L'étanchéité sera encore plus parfaite si, une fois pour toute, cette bande a été trempée dans de l'huile à brunir et séchée très soigneusement au soleil" 

 

 

Dora Maar a souvent été réduite au titre de Muse de Picasso  : son oeuvre avant lui et après lui disparaissant y compris ce qu'elle  a produit pendant leur liaison alors surtout, surtout ne réduisez pas  Dora Maar à ce post : ce serait indigne de son parcours, de sa vie, de sa production, de sa créativité, de son talent.

Si vous n'avez pas vu l'exposition, n'y courez pas , elle sera en démontage dès aujourd'hui .

Mais il y a tant de livres, documents, vidéos à découvrir sur elle et ce n'est sans doute pas fini : juste réhabilitation.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0