· 

De Fashion Victime à Fashion Perruque

 

Mon Petit Karl... allez, j'ose commencer ainsi !

 

Mon Petit Karl,

A force de suivre ta marque éponyme, juste pour m'en inspirer : 

les mitaines, le noir et le blanc, le cuir,

les silhouettes masculinisées mais si féminines ...ce style que je définirai "Glam Rock" 

A force de suivre ta complicité avec Caroline de Monac',

ma "presque" soeur jumelle au niveau de l'âge,

mais plus encore et peut-être plus certainement,

ma soeur d'âme ou mon âme soeur au niveau du vécu capillaire :

Alopécie totale après le décès violent, brutal et accidentel de son mari. 

Tu le sais, Karl, mon Petit Karl,

elle souhaitait des foulards ou turbans assortis à ses tenues de soirées

puisqu'elle n'a jamais voulu porter de prothèse capillaire.

En plus, Karl, tu me permettras d'ajouter cette précision, non pas au sujet de la pelade de Caroline, pourtant j'aurais vraiment adoré connaître le traitement qu'elle a suivi pour retrouver sa chevelure.

Non, je veux évoquer la "terrible " influence que ma génération a subie, venue du Rocher, transmise par Paris-Match,

et insufflée par nos mères.

Fameuse époque où être Princesse était un vraie conte de fées...

Mais euh !

A force de dévorer les Hors Séries "Spécial Mode" de Vogue, Elle, Vanity Fair 

pour suivre Tes tendances, 

particulièrement celles labellisées Chanel, que tu allais impulser à ma garde robe :

  Profusion de perles désembourgeoisées,

et toujours le noir

et toujours du cuir,

et toujours des mitaines

et toujours ces silhouettes si féminissimes, si déterminées...

Et parce qu'au fil de ce temps-là, contrairement à Caroline de Monaco, mes cheveux ne repoussant pas,

et moi, préférant déjà porter une perruque, avoir la sensation de cheveux,

m'est venue l'idée de crée un blog sur "mon quotidien en perruque" :

 

- Pour sortir du pathos de cette obligation de porter une prothèse capillaire pour cause de chauvitude

 

- Pour faire prendre conscience aux femmes concernées, comme moi, que la perruque est très utilisée,

voire indispensable pour les défilés de mode, particulièrement pour tes scénographies

 

- Pour pouvoir dire, plutôt écrire, que nul rôle au cinéma, au théâtre, nul défilé SANS PERRUQUE, plus ou moins extravagante, importante, décalée pour donner de la tessiture, de la densité aux personnages, à l'ambiance, à l'époque.

 

- Parce qu'Une perruque cela vous change une Femme 

(la preuve avec Claudia Schiffer shootée par Karl pour la campagne Dom Pérignon)

 

Ecrit ainsi, cela peut sembler un peu, beaucoup, passionnément provoc' !

Mais je n'avance rien sans l'avoir ressenti profondément.

Histoire vécue !

 

J'ai mannequiné alors que j'avais des cheveux, une tignasse, une crinière.

J'ai adoré porter des rajouts, des postiches, des perruques.

Cela m'enthousiasmait.

C'était une évidence, un JEU.

 

Mais quand il a été question d'obligation, de compensation, d'usurpation presque,

Quand le JEU m'a fait perdre le JE ...

Rébellion, dépression, colère, dévalorisation, honte, illégitimité , tant d'émotions !

 

Alors, Karl, j'ai re-plongé dans tes défilés, tes shooting,  tes créations capillaires si volontairement visibles, tes scénographies

Tout ton univers 

Karl pour Coco,

Lagerfeld pour Chanel

 

Inspirations

 

Prise de conscience 

  

"Je suis une Fashion Victime, avec ou sans cheveux, 

même avec une perruque, surtout avec une perruque, encore plus avec une perruque,

Fashion Victime je resterai !"

 

Fashion Victime....???!!!

Fashion Victime avec une perruque ????!!!

Fashion.....Perruque ..?? !!!

FASHION PERRUQUE

Merci Karl !

Je tenais, enfin, le nom de mon premier blog : pas de pathos mais la mode la mode la mode !

Merci Karl, merci infiniment ...

Puisque tu es considéré comme un Empereur, un Kaiser, un César,

il est bien normal que je te rende ce que tu as inspiré, suggéré, suscité chez moi, pour moi

et que via mes posts je transmets à toutes.

 

Salut l'Artiste !

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0