· 

Différence de traitement "financier" concernant les perruques

Dans "administratif", il y a TIF, comme vos tifs, vos cheveux perdus, envolés, tombés pour une raison médicale.Et, cela m'inspire pour faire un petit topo sur les remboursements.

.

Cette alopécie totale ou partielle peut être suivie par un.e oncologue s'il s'agit de la conséquence d'une chimiothérapie ou bien par une dermatologue.

La plupart du temps, car d'autres choix sont possibles, perdre totalement ses cheveux oblige à porter une perruque, et la prescription en sera faite par le spécialiste qui vous accompagne.

 

Donc, que savoir sur cette prise en charge par l'Assurance Maladie ?

 

Ce qu'en dit l'Institut National du Cancer :

La prothèse capillaire "... fait l'objet d'une prescription par le médecin (renouvelable si nécessaire) ; elle est prise en charge à hauteur de 125 euros par l'Assurance Maladie. Le vendeur remplit alors une feuille de soins à cet effet. Un complément pourra vous être remboursé par une Assurance Complémentaire, selon le contrat souscrit. Ce remboursement est extrêmement variable, selon le type de contrat dont vous bénéficiez, il peut couvrir une à six fois le forfait de l'Assurance Maladie "

 

Ce qu'en dit la Haute Autorité de la Santé :

".... tous les patients présentant une alopécie temporaire ou définitive, partielle ou totale, liée à une maladie doivent bénéficier d'un remboursement pour une prothèse capillaire. C'est un médecin généraliste ou spécialiste qui pourra initier la première prescription, renouvelable tous les 6 mois."

Pas d'égalité de traitement (financier) entre les chutes de cheveux dûes à une chimiothérapie ou celles liées à ...on ne sait toujours pas vraiment ! Toutes les perruques ne sont pas remboursées 125€.

 

Si le remboursement de la prothèse capillaire est de 125€, dans le cadre d'un besoin lié à un cancer c'est à dire 100% du tarif de convention Sécurité Sociale, il ne dépasse pas 65% de ce forfait dans le cas des alopécies, pelades ou autres maladies du cheveu et du cuir chevelu.

Il s'agit, si vous êtes atteint.e de ces pathologies capillaires d'aller plaider votre cause auprès de votre centre pour une prise en charge Affection Longue Durée ( ALD) et, éventuellement, de souscrire à une mutuelle qui compensera ...

Pas vraiment Top !

Il ne s'agit pas d'opposer les besoins, ni d'en hiérarchiser l'importance :  lorsqu'on se bat pour la Vie, qui est l'enjeu majeur d'une chimiothérapie, il est important de se trouver belle, au moins la même, dans le miroir et lorsqu'on est atteinte d'une pelade, puisqu'on ne bénéficie pas d'un arrêt de travail, il est impérieux de vivre sa "vie" de tous les jours, professionnelle, sociale etc..comme si de rien n'était.

Une perruque de qualité facilite les deux objectifs !

Tenir la maladie (cancer, alopécies..) à distance.

Atténuer, presque gommer, en tous cas camoufler les stigmates de la maladie ou des traitements.

 

Dans ces deux contextes médicaux, se sentir Femme passe souvent par des cheveux, tout aussi synthétiques soient-ils.  

Parce que cela donne envie de s'occuper de soi, de ne pas se laisser abattre et que dans avoir ENVIE, est écrit être EN VIE !

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Nath (vendredi, 06 juillet 2018 14:44)

    Je suis extrêmement choquée par la différence de traitement entre les deux pathologies car quelle qu'en soit la raison, perdre ses cheveux reste un événement difficile à accepter (même si avec Patricia ça l'est nettement moins, voire plus du tout)...Je trouve le forfait SS déjà très bas : "125 €" dans le cas d'une alopécie consécutive à une chimiothérapie; il vaut mieux compter sur sa mutuelle pour accéder sans "Reste à Charge" à une perruque de qualité avec laquelle on se sentira bien, tout simplement "soi". Alors que ce forfait soit ramené à 65% de ce montant hors du cadre "cancer" est tout simplement scandaleux, d'autant qu'il s'agit ici tout simplement de s'occuper de soi et de rester féminine. Mesdames et messieurs les politiques et autres administrateurs de nos comptes sociaux, à défaut d'être touchés par cette pathologie, ce que je ne vous souhaite pas, venez lire ce blog ou rencontrer des personnes concernées, vous comprendrez et changerez peut-être d'avis :-)